Slowtravel à travers l’Amérique latine en solo

Hola chicos,

j'espère que mon retour d'expérience vous donnera l'envie de vous lancer dans cette belle aventure qui est celle du voyage, du partage, de la découverte, de rencontre et de l'apprentissage.

Je m'appelle Mélanie, j ai 29 ans. J'ai un master en géologie dans l exploration pétrolière. J'ai travaillé pendant 4 ans pour TOTAL comme consultante avant d'être licenciée économiquement. A ce moment là, j'avais un peu d'argent et du temps devant moi. J'ai toujours aimé voyager, je crois que c'est même pour cette raison que je suis devenue géologue. Je suis partie principalement en Europe avec des amis ou la famille. Mais là j'avais une envie d'ailleurs et sur du plus long terme. Je voulais découvrir d'autres cultures et prendre le temps de m'immerger dans les pays que je traverse. Je me définis comme une voyageuse solo slowtravel (qui voyage lentement).

Ce projet de voyage était donc mûri depuis déjà un certain temps. Pour financer davantage mon voyage, j'ai donné pendant un an des cours particuliers à des collégiens. Je voulais découvrir le monde et plus précisément l'Argentine, pour sa culture du tango, sa richesse des bodegas (vins), et sa bonne viande fraîche. Mais en feuilletant les blogs je me suis vite  rendu compte qu'il y a également des merveilles au Chili, Pérou, Bolivie et en faite sur tout le continent Américain. C'est ainsi que je me suis décidée à visiter seule sur 8 mois l'Amérique latine.

Je suis donc partie avec mon sac à dos sur le dos d'environ 11 kilos. Il y a 12 semaines maintenant que je voyage à travers l'Argentine et maintenant le Chili. La suite du programme est d'aller jusqu'en Colombie en passant par la Bolivie, le Pérou, et l’Équateur. Je ne suis jamais vraiment seule, je rencontre beaucoup de voyageurs sur la route et je dors principalement chez les locaux !

Chez mon hôte Couchsurfing 🙂

Avant de partir, il faut bien évidemment  faire toute la paperasse : santé, prendre une assurance, faire ses vaccins, se renseigner sur les visas, la météo mais aussi le budget moyen sur place, faire son itinéraire à l'aide de blogs, commencer à réserver ses premières nuits, regarder les frais bancaires, penser à faire suivre son courrier... Tout ceci demande de l'organisation. Mais j'ai pu trouver beaucoup de blogs qui m'ont aidée à me préparer. Il y a également des communautés de voyageurs sur Facebook, tel que "We are Backpackeuses". Vous pouvez également trouver des co-voyageurs, et plein de bonnes astuces sur des blogs.

Lorsque vous franchirez le pas du voyage, les amis et/ou la famille vous parleront sûrement de votre sécurité sur place. Il faut bien sûr faire attention mais comme partout, veillez à ses affaires ou autres. Les autres projetteront leurs propres peurs sur vous. Afin de connaître la sécurité dans le pays choisi, demandez à des gens qui se sont rendus sur place, chercher des retours d’expériences sur internet. Concernant l'Amérique latine, il n'y a pas plus de dangers qu'en France. Surveillez vos affaires, écoutez les recommandations des locaux, ne portez pas d'objets de valeurs sur vous et tout se passera bien.

Ma façon de voyager a changé au cours de ces deux mois et demi. J'ai commencé par voyager en utilisant les transports en communs tels que les bus ou les avions. Je dormais principalement en auberge de jeunesse où j'ai rencontré beaucoup d'européens venus principalement comme moi pour plusieurs mois en Amérique latine. Par la suite, j'ai dormi chez l'habitant en utilisant un site web couchsurfing et je me suis mise au stop. Cela m'a permis d'apprendre plus rapidement la langue et de découvrir la vie des locaux, les spécialités locales culinaires, leurs culture, histoire, façon de penser... Je crois que c'est le mode de voyage qui me correspond le mieux car j'aime découvrir et apprendre au quotidien au contact des autres.

stop ruta 40

En Stop sur la fameuse route 40 en Argentine

Au moment où j'écris l'article, je suis à San Pedro de Atacama, au Nord du Chili proche de la frontière entre la Bolivie et l'Argentine. C'est une ville située à 2300m d'altitude en plein désert avec des paysages à couper le souffle. Lorsque la nuit arrive, il y a des milliers d'étoiles qui scintillent. La voie lactée offre alors son plus beau visage. Je passe des heures à regarder ce spectacle magnifique. Dans ce désert, on y trouve des paysages lunaires ou bien encore de far west. Il y a d'immenses lagunes profondes où se reflètent les volcans des alentours. Il y a également une diversité animale et végétale extraordinaire. J'ai ainsi eu la chance d'observer lamas, flamants roses et autres vigognes. Pour pouvoir rester plus longtemps dans cet endroit magnifique, j'ai trouvé un volontariat via le site Workaway .  Il  consiste à tenir la réception de nuit dans une auberge de jeunesse. En échange de ce travail, on me donne un lit dans une maison remplies de volontaires comme moi. Ainsi, je n'ai pas à payer l'hébergement. L'ambiance est excellente. C'est encore là une autre façon de voyager plus lentement et de s’imprégner d'une culture et d'une façon de vivre.

Ainsi pour voyager, il ne faut pas beaucoup d'argent. Il y a toujours des astuces pour voyager à moindre coût : stop, couchsurfing, workaway, woofing et autre.

Je suis arrivée à Buenos Aires le 2 novembre 2017. Lors de mon arrivée, j'ai trouvé un monde très occidentalisé. A vrai dire beaucoup de choses me faisaient penser à Paris en terme d'architecture ou bien de culture. Je dirais même que les Porteños (surnom des habitants de Buenos Aires) ressemblent à s'y m'éprendre aux Parisiens. Il sont en effet un peu fermés, courent après les métros et aiment klaxonner derrière leur volant. J'ai également été étonnée  de voir tant de pauvreté dans les rues et de voir par exemple des enfants faire les poubelles pour pouvoir manger. L'Argentine offre des paysages sublimes, j'ai pu ainsi voir les plus grandes chutes d'eau du monde a Iguazu (Nord de l'Argentine) J'ai pu observer les baleines sur la côte Atlantique, visiter la ville du bout du monde : Ushuaïa. J'ai visiter le glacier Périto Moreno et le Fitz Roy en Patagonie et encore gouter les vins argentins lors de visites des bodegas (caves) dans la région de Mendoza.

Les chutes d'Iguazu

Les pinguins de Punta Tombo

Le Fitz Roy à El Chaten

Mes meilleures rencontres se font lors de mes traversées en stop. Le stop est devenu mon moyen principal de locomotion. Ainsi mon plus beau moment d'émotion, à ce jour, est d'avoir partagé un repas et une demi journée avec les indiens Mapuches. En effet, lors d'une de mes journées stop, j'ai rencontré un policier - Ricardo - qui m'a proposé de manger de la chèvre chez ses amis indiens ! Frissons et émotions garantis !

La plupart des Argentins que j'ai rencontré avaient plusieurs métiers pour pouvoir survivre. Le pays est extrêmement cher et les salaires sont bas. Il y a des files d'attentes énormes devant les banques. Ils n'ont que deux semaines de congés par an... Toutes ces histoires vous font relativiser sur nos vies en France, car malgré la difficulté de leur vie, ces personnes vous donnent tout, sont d'une générosité extrême et ont toujours le sourire et la joie de vivre. Lors de mon passage au Chili, l'ambiance était bien différente. Les gens sont toujours aussi accueillants et gentils mais je retrouve un côté très très capitaliste. Le Chili est un peu une mini USA. C'est le pays d’Amérique latine le plus développé économiquement parlant.

Ce que ce voyage m'apprend au quotidien, c'est qu'il est finalement très facile de voyager de nos jours. Tout peut se faire avec Internet. Tu peux trouver des endroits où dormir, des lieux à visiter, réserver tes billets de train ou d'avion. Tout est vraiment simple. J'ai également beaucoup appris sur moi. En voyageant seule, tu te découvres, tu testes de nouvelles choses, tu apprends une nouvelle langue (l'espagnol pour ma part), tu te lances des défis. Quand tu voyages tout devient possible... tu te rends compte que les limites qu'il y a dans ce monde c'est toi qui te les impose car en vrai tout est possible... Et ça c'est une sacrée leçon de vie ! Et le voyage, découvrir le monde vous donne cette sensation magique d'être en vie ! Je pense que le voyage est la meilleure école de la vie. Cela vous ouvre l'esprit et vous fait relativiser sur beaucoup de choses.

On me dit souvent que j'ai de la chance, pour moi il s'agit d'un choix, et tout choix implique un renoncement. Ainsi, j'ai pris la décision de vivre sur mes économies, de quitter mon appartement sur Paris, de retourner vivre chez mes parents. J'ai également fait le choix de moins vivre dans le confort, d'avoir une nouvelle maison qui pèse 11 kilos (mon sac à dos). J'ai également fais le choix de me dégager des choses superficielles afin de me recentrer sur l'essentiel. C'est le meilleur choix que je puisse faire, aujourd'hui pour aller plus loin, je partage mes aventures sur mon blog.  J'aide également les voyageurs à programmer leurs destinations. Aujourd'hui, je pense sérieusement à devenir digital nomad et ainsi pouvoir travailler constamment sur les routes !

Le seul conseil que j'ai à vous donner c'est d'écouter votre instinct. Si vous sentez l'envie de partir, partez. Si vous sentez que la personne est louche, partez. Si vous vous sentez bien dans ce nouveau coin de paradis, restez ! Mon instinct ne m'a jamais trompé!

Adresses utiles

  • Pour rencontrer des locaux  Couchsurfing
  • Pour faire du volontariat:  Workaway, Woofing, HelpX
  • Trucs et astuces: différents groupes facebook  "we are backpackeuse", "a la recherche d'un(e) co-voyageur(se):bienvenue"

Laisser un commentaire