Hello à tous,

Voilà, je me présente. Vous ne me connaissez pas encore, mais je m’appelle Odile Eghels, j’ai 19 ans, et je suis actuellement en première année d’un bachelier en information et communication, option trilingue. Mais bon, si j’écris cet article, ce n’est pas pour vous raconter toute ma vie, mais plutôt pour vous parler d’une expérience qui a changé ma vie : mon programme scolaire WEP en « high school » aux États-Unis, en 2016-2017, juste après ma rhéto ! J’espère ainsi pouvoir vous donner l’envie de tenter l’expérience et vous donner le goût de l’aventure. Allez, let’s go !

Pourquoi avoir voulu partir, si loin et pendant si longtemps (quoique, vous verrez, ça passe souvent beaucoup trop vite…) ?

D’abord, pour l’apprentissage de la langue, c’est sûr ! L’anglais, de nos jours, est presque indispensable, et puis, j’ai toujours adoré apprendre de nouvelles langues ou les approfondir. On pourrait croire que c’est la raison la plus importante, mais il y en a bien plus, et elles ont toutes été aussi essentielles les unes que les autres à mes yeux. Il y a par exemple tout l’aspect de la découverte d’une autre culture : des traditions, des gens (famille, amis, etc.), un autre mode de vie, etc. Le fait d’être dans une immersion complète dans un autre pays permet vraiment de créer des liens forts et de pouvoir partager nos cultures et traditions respectives avec les gens qui nous entourent. Mais ce n’est pas tout ! Ce type d’expérience peut aussi être bénéfique pour la découverte de soi : mieux se connaître, dépasser ses limites, sortir de sa zone de confort, gagner en autonomie, en confiance en soi, en capacité d’adaptation, en ouverture d’esprit, etc. Et puis, c’était aussi une manière de me lancer un défi, un challenge, à moi-même, de me prouver que j’en étais capable. Toutes ces raisons, plus un certain goût pour les voyages, c’est ce qui m’a convaincu de partir pour cette folle aventure (folle, mais tellement enrichissante) !

Pourquoi les États-Unis et pas un autre pays ?

J’avais envie d’améliorer mon anglais, donc c’était pour moi d’office un pays anglophone. Et puis, je me suis dit, tant qu’à partir un an, autant partir loin ! Mon choix s’est porté sur les États-Unis car c’est un pays dont on entend souvent parler. J’avais envie de découvrir un nouveau système scolaire et ce pays m’a aussi toujours fasciné pour sa variété de paysages, cultures et personnes. Mais je connais plusieurs étudiants échange qui sont allés dans d’autres pays du monde et ils ont pour la plupart adoré leur expérience où qu’ils soient. Donc, peu importe le pays que vous choisissez, le plus important, c’est que cela vous plaise à vous !

Comment me suis-je lancée ?

J’ai toujours aimé voyager, et j’avais cette envie de partir seule après ma rhéto depuis un petit temps, depuis ma 3ème secondaire à vrai dire. Mais j’hésitais beaucoup car je suis d’un naturel assez timide et j’avais peur que ce type d’expérience ne soit pas fait pour moi. J’ai donc d’abord décidé de partir deux semaines en Angleterre, entre ma cinquième et ma sixième secondaire, pendant les vacances, avec la formule cours d’anglais + activités et séjour dans une famille d’accueil (toujours via le WEP). C’était une manière pour moi de voir si deux semaines me plaisaient déjà ou pas, et si je me voyais partir pour plus longtemps. Verdict… j’ai A-DO-RÉ !!! J’ai donc décidé d’entamer les démarches pour pouvoir me rapprocher de ce rêve que je ne voulais pas abandonner : partir à l’étranger pour une durée de 10 mois !

Ma vie sur place

Après quelques mois de préparation administrative, psychologique, et quelques aurevoirs indispensables, me voilà partie direction les États-Unis ! Honnêtement, j’ai eu énormément de chance pour ma famille d’accueil, je n’aurais pas pu rêver mieux ! Ma maman d’accueil était une dame seule, mais j’ai aussi eu un frère d’accueil vietnamien pendant 3 mois, et puis en janvier, un autre frère italien pour les six derniers mois. Ma maman d’accueil était juste géniale, elle nous a fait découvrir des tonnes de choses sur sa culture, les traditions américaines, elle a voyagé avec nous dans d’autres États, etc. En dix mois, j’ai vraiment construit un lien spécial avec ma maman d’accueil, mes frères, et même les autres membres plus éloignés de la famille. Encore aujourd’hui, on essaye de garder le plus possible contact et j’espère pouvoir les inviter en Belgique.

Personnellement, je vivais dans l’État de Washington, dans une petite ville d’influence scandinave, appelée Poulsbo, à 45 minutes en ferry de Seattle. J’ai adoré vivre dans cet État si riche en paysages aussi différents et magnifiques les uns que les autres. J’allais à l’école dans une « high school » américaine. Les écoles secondaires aux USA sont très différentes de la Belgique, ça, c’est sûr ! Mais il y règne vraiment une chouette ambiance. J’ai aimé découvrir plein de choses sur la façon d’enseigner, mais aussi des traditions comme le fameux bus jaune, des cours variés et originaux, les activités après l’école comme les sports et surtout les clubs, le « School Spirit » (ambiance, couleurs de l’école, etc.), les différents bals, etc. Sans oublier les nombreuses activités que j’ai pu faire en dehors de l’école : une comédie musicale, du volontariat, aider ma maman d’accueil aux Girl Scouts, etc.

Bref, vous aurez remarqué que ma vie aux États-Unis était fort chargée et également très enrichissante ! Ma vie là-bas n’est qu’un exemple parmi tant d’autres… Chaque expérience, chaque pays, chaque famille d’accueil, chaque école, ont leurs particularités propres, mais quoi que vous choisissiez, il y a moyen de trouver du positif partout, j’en suis sûre !

Mes meilleurs moments

Ce serait vraiment trop dur de choisir mon moment préféré, il y en a tellement ! Mais si je devais vraiment en choisir trois, je dirais… 

  • Mon spectacle de comédie musicale : Le Magicien d’Oz. Une expérience extraordinaire, un défi à moi-même (théâtre et chant en anglais), et surtout de superbes rencontres !
  • Mes nombreux voyages avec ma famille d’accueil. De super souvenirs, remplis de découvertes, de rires, et de partage !
  • « Graduation », la proclamation à la fin de l’année. Une expérience qui a terminé en beauté mon année en tant qu’étudiante « américaine » !

Ce que je retiens de mon année à l’étranger

D’abord, de merveilleuses rencontres (famille d’accueil, amis à l’école, amis dans les activités extrascolaires, membres de la famille plus éloignée, etc.), aux États-Unis mais aussi partout dans le monde, grâce aux autres étudiants d’échange. Évidemment, j’ai aussi acquis une meilleure maîtrise de l’anglais et de certaines expressions typiques, et un enrichissement personnel au niveau de la culture américaine et de nouvelles traditions que je peux maintenant partager avec mes proches en Belgique. J’ai aussi plus de volonté d’autonomie, d’indépendance, plus d’ouverture d’esprit et je suis un peu moins timide qu’avant pour aller vers les autres. Et évidemment, j’ai une passion encore plus grande qu’avant pour les voyages !

Quelques conseils…

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est d’OSER, de vous lancer ! Si c’est votre rêve, ou si vous avez même ne fût-ce qu’une petite envie de tenter ce genre d’aventures, n’hésitez pas une seule seconde ! Ce sera parfois dur, mais on regrette souvent plus de ne pas avoir fait quelque chose que de l’avoir fait…

Afin de vous préparer le plus possible, je vous conseille vraiment de vous y prendre à l’avance, d’en parler avec votre famille, vos amis, partager votre enthousiasme comme vos craintes, regarder des vidéos d’autres étudiants échange ou lire des articles et des blogs, etc. C’est ainsi que l’expérience à venir devient de moins en moins abstraite. N’hésitez pas non plus à poser toutes vos questions aux responsables de votre organisation : ils sont souvent de bons conseils.

Enfin, une fois sur place, la meilleure chose à faire, c’est de toujours voir le positif et de rester optimiste. Ne vous abattez pas après la première semaine ou les premiers problèmes : le manque du pays d’origine, de notre famille, de nos amis, les difficultés pour créer des amitiés au début, les petits désaccords avec la famille d’accueil, etc. : ça arrive ! Mais au final, à côté de tout le reste, de toutes les découvertes, les fous rires, les conversations, les rencontres, les moments de bonheur, ces petites choses négatives vous paraîtront infimes.

Surtout, PROFITEZ ! Profitez-en à fond, car 5 ou 10 mois, ça peut paraître long à première vue, mais vous verrez que ça passera beaucoup plus vite que vous ne le pensez ! Même trop vite… en un clin d’œil, vous serez déjà de retour en Belgique, la tête et le cœur pleins de souvenirs et de découvertes !

Laisser un commentaire